Jours ouvrés vs jours ouvrables : quelles différences?

Mon Intranet, solution d’intranet pour gérer les congés et absences, permet de gérer les congés en jours ouvrables, en jours ouvrés, en jours calendaires et en heures.

Gestion des congés en jours ouvrés

Lorsque l’on gère les congés payés en jours ouvrés, en général, l’employé dispose de 25 jours de congés payés par an (5 semaines de 5 jours ouvrés). La semaine est alors comptée comme une période de 5 jours ouvrés du lundi au vendredi.

Gestion des congés en jours ouvrables

Lorsque l’on gère les congés en jours ouvrables, l’employé va disposer de 30 jours de congés payés par an (5 semaines de 6 jours ouvrés). La semaine va alors du lundi au samedi, ce qui fait 6 jours ouvrables. Lorsque l’employé veut prendre une semaine de congés, il pose donc sa semaine du lundi au samedi ce qui lui décompte 6 jours ouvrables sur son quota acquis.

Gestion des congés en jours calendaires

Lorsque l’on décompte en jours calendaires, chaque jour va avoir un impact. Donc pour une semaine de congés du lundi au dimanche, on décomptera tous les jours de la semaine soit 7 jours.

Gestion des congés en heures

Le salarié dispose d’un quota annuel d’heures de congés qu’il va poser librement ou suivant un impact horaire journalier défini. Ainsi au lieu de décompter les jours d’absences, on va compter les heures.

Temps partiel : quel impact sur le décompte?

Il y a deux façons de gérer les congés d’un salarié à temps partiel :

  • soit en proratisant le quota de jours acquis ce qui veut dire par exemple que si on fonctionne en jours ouvrés, le salarié travaillant aux 4/5e bénéficiera de 20 jours au lieu de 25. Du coup, lorsqu’il posera ses congés, le jour d’absence temps partiel ne sera pas impactant.
  • soit sans proratiser le quota de jours ce qui signifie que le salarié à temps partiel a les mêmes droits qu’un salarié à temps complet. Dans ce cas, lorsqu’il pose ses congés, tous les jours de sa semaine de travail sont décomptés dans le mode de calcul, y compris ceux où il est absent à temps partiel.

La gestion flottante des jours travaillés

Dans certaines entreprises, le planning de travail hebdomadaire n’est pas le même d’une semaine à l’autre. C’est le cas notamment dans les commerces où un employé peut avoir un jour de repos flottant dans la semaine. Bien souvent, les logiciels n’ont pas la flexibilité pour accommoder ce mode de fonctionnement. Fort heureusement, dans Mon Intranet, vous avez la possibilité de gérer cela de façon très simple en faisant évoluer le jour de repos hebdomadaire d’une semaine à l’autre pour chaque employé.

Jours ouvrés ou jours ouvrables : qu’est-ce qui est le plus simple?

Les jours ouvrables correspondent à un usage assez ancien dans le Code du Travail. Il reste encore largement répandu dans les entreprises, en particulier lorsqu’elles ont été créées il y a longtemps. Si votre convention collective ou même un accord d’entreprise vous donne l’opportunité de choisir entre gestion en jours ouvrés ou en jours ouvrables, il est vivement conseillé le fonctionnement en jours ouvrés qui est beaucoup plus simple à suivre dans le calcul des congés pour les salariés comme pour le service RH.

L’impact des jours fériés

Il peut arriver qu’un salarié prenne un congé incluant un jour férié. Si ce jour férié est un jour habituellement non travaillé dans l’entreprise, ce jour ne sera pas décompté dans le calcul du nombre de jours de congés du salarié. Ainsi, si on fonctionne en jours ouvrables et qu’un salarié pose une semaine complète comprenant un samedi tombant un jour férié, il ne lui sera décompté que 5 jours au lieu de 6 habituellement.